vendredi 10 février 2012

Le poème des cabinets (rien à voir avec les avocats ou les ministres) (la poésie du jour)



Malgré l'humour et la vertu 
Il faut ici montrer son cul 
Malgré la haine et la fierté 
Il faut ici se défroquer 
Malgré l'amour et la tendresse 
Il faut ici montrer ses fesses.

Poussez ! poussez ! les constipés 
Le temps ici n'est pas compté 
Venez ! venez ! foules empressées 
Soulager là votre diarrhée
Car en ces lieux souvent chéris 
Même le papier y est fourni.

Soit qu'on y pète, soit qu'on y rote 
Tout est permis au sein des chiottes 
Mais ? graine de vérole ou de morpion 
N'oubliez pas d'vous laver l'fion
De ces WC tant usités 
Préservez donc l'intégrité.

Rendons gloire à nos vespasiennes 
De faïence ou de porcelaine ! 
Que l'on soit riche ou bien fauché 
Jamais de classe dans les WC 
Pines de smicards ou de richards 
Venez tous voir mon urinoir !

Qu'ils s'appellent chiottes, goguenots, waters 
Tout l'monde y pose son derrière
On les dit turcs ou bien tinettes
Tout est une question de cuvette 
Quand celles-ci se trouvent bouchées 
Nous voilà tous bien emmerdés.

Entrez, entrez aux cabinets 
Nous raconter vos p'tits secrets 
Savoir péter c'est tout un art 
Pour ne pas chier dans son falzar.

Si cet écrit vous semble idiot 
Torchez-vous-en vite au plus tôt 
Si au contraire il peut vous plaire 
Affichez-le dans vos waters !!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails